ARROSAGE ET ENGRAIS

arrosage orchidée

Pour assurer la bonne croissance et la floraison des orchidées, il faut suivre quelques règles concernant l’arrosage et la fertilisation.

 

L’arrosage des orchidées

La fréquence d’arrosage des orchidées

La fréquence d’arrosage est très importante quand on cultive les orchidées. Elle doit être à bon escient pour ne pas les faire dépérir. En règle générale, les orchidées ont besoin d’être arrosées abondamment. Entre chaque arrosage, le substrat doit être bien sec. Les arrosages trop fréquents entraînent inévitablement le pourrissement des racines.

 

En été

En été, quand il fait chaud, un arrosage d’une fois par semaine serait nécessaire pour les orchidées en pot. Pour connaitre si les orchidées ont besoin d’être arrosées, il suffit d’enfoncer un doigt dans le substrat. Si en sortant il est sec, il est temps d’arroser. Une autre méthode consiste à soupeser le pot. S’il est léger, cela veut dire que le substrat est bien sec et qu’il faut arroser.

Avec les pots transparents, il est plus facile de savoir s’il faut arroser ou non. Si les racines sont vertes, elles sont encore imbibées d’eau et il ne faut pas encore arroser. Par contre, si elles sont blanches, cela veut dire qu’elles ont soif.

 

En hiver

Pendant la saison froide, les arrosages doivent être espacés. En effet, le froid ne laisse pas les substrats de sécher rapidement. De plus, c’est en hiver qu’une grande partie des orchidées initient leur floraison.

Ainsi, en hiver, un arrosage tous les 15 jours suffit largement.

 

Pendant l’initiation à la floraison

La fréquence d’arrosage évolue dès que les orchidées commencent à faire des boutons. Elle doit être moins espacée à un rythme d’un arrosage par semaine. Il faut maintenir le rythme durant la floraison.

 

Arrosage après la floraison

Après la floraison, il est essentiel de mettre les orchidées au repos. Ainsi, on revient au rythme d’un arrosage toutes les 2 ou 3 semaines jusqu’à l’apparition de nouvelles pousses. Après, il faut reprendre le rythme habituel d’un arrosage chaque semaine.

 

Quelle eau pour arroser les orchidées ?

In situ, les orchidées sont arrosées par l’eau de pluie. En culture, il faut ainsi de l’eau de qualité similaire. Il faut éviter à tout prix les eaux calcaires. On peut opter pour de l’eau osmosée, l’eau filtrée ou encore de l’eau en bouteille. L’eau du robinet peut aussi être utilisée pour arroser les orchidées, à condition qu’elle soit moins calcaire et peu chlorée.

 

Comment arroser les orchidées ?

La meilleure astuce pour arroser les orchidées reste le bassinage. Cette technique consiste à immerger les orchidées dans un seau d’eau ou dans une bassine pendant au moins 15min. L’objectif est d’imbiber les racines.

Si le temps et les moyens ne le permettent pas, on peut aussi arroser les orchidées par le haut. Pour optimiser l’arrosage, il est conseillé d’utiliser une tête d’arrosage assez petit par rapport au diamètre du pot.

Un point très important : évitez de mouiller le cœur de l’orchidée, au risque de la tuer.

brumisation orchidée
La brumisation permet d’offrir une hygrométrie optimale aux orchidées.

 

La brumisation

La brumisation permet d’augmenter l’hygrométrie dans le milieu de culture tout en rafraîchissant la température en cas de forte chaleur.

À part les systèmes de brumisation automatique, qui parfois peuvent coûter cher, on peut procéder manuellement. En été, 2 brumisations, matin et soir, suffisent pour plaire aux orchidées. En hiver, il n’est pas nécessaire de procéder.

Comme pour l’arrosage, il faut utiliser de l’eau peu ou non calcaire.

Veillez à ne pas cibler seulement les feuilles et les racines. Évitez ainsi les fleurs et le cœur des orchidées.

 

La fertilisation des orchidées

Les orchidées sont des plantes résistantes. Dans la nature, elles grandissent et fleurissent sans apport d’engrais. Les nutriments dont elles ont besoin sont dans le mélange d’eau de pluie et de débris organiques qu’elles reçoivent.

En culture, les substrats ne contiennent pas de nutriments qu’il est nécessaire de faire des apports réguliers d’engrais.

 

Les différents types d’engrais

Sur le marché, il existe des engrais « spécial orchidée ». Ils sont composés de différents oligo-éléments censés être utiles pour ces plantes. Généralement, ils sont plus chers que les engrais normaux alors qu’ils sont faiblement dosés.

On peut aussi trouver des engrais biologiques et des engrais chimiques de type NPK.

 

Fertilisation pendant la période de croissance

C’est pendant leur période de croissance que les orchidées ont besoin d’importants apports d’engrais.

Pendant cette période, vous pouvez utiliser un engrais riche en azote, par exemple du NPK 20.10.10, si vous n’utilisez pas les engrais « spécial orchidée ». La fréquence de fertilisation est d’un apport toutes les 2 semaines. Entre chaque fertilisation, veillez à « rincer » le substrat afin d’éliminer les résidus d’engrais.

Une fois que les nouvelles feuilles ou les bulbes ont atteint leur taille d’adulte, pensez à plus espacer les apports d’engrais afin d’aider à l’initiation florale.

 

Fertilisation pendant l’initiation florale

L’initiation à la floraison est une période cruciale pour les orchidées. Après avoir grandi, l’orchidée entre dans une nouvelle phase de sa croissance. Pour l’aider à fleurir, l’apport d’engrais est plus qu’essentiel. Il s’agit plus précisément d’engrais riche en potasse et appauvri en azote. L’idéal serait d’utiliser encore du NPK avec comme exemple la proportion : 8.10.16. Généralement, il faut 2 à 3 mois de fertilisation avec un engrais riche en potasse pour qu’une orchidée fleurisse.

 

arrosage orchidée
La fertilisation des orchidées est essentielle étant donné que leur substrat sont pauvres en éléments nutritifs.

 

Grande règle sur la fertilisation des orchidées

Les orchidées sont à fertiliser avec des racines humides. Ne jamais apporter des engrais sur des racines sèches. C’est pour cela qu’il est fortement conseillé d’arroser les orchidées 24h avant toute fertilisation.

Entre 2 fertilisations, il faut aussi rincer le substrat à l’eau claire. Les résidus d’engrais risquent de se cristalliser sur les racines, ce qui risque de faire mourir l’orchidée à long terme.